Nous sommes le mercredi 18 septembre, bonjour, bienvenue sur TVCAT.fr. Le centre de tri de Calce évacué hier après la découverte d’un obus. L’engin explosif a été repéré alors qu’il défilait sur un tapis roulant au milieu des plastiques et des papiers recyclables. Entre 30 et 40 personnes ont été priées de quitter immédiatement les lieux en attendant les démineurs de Montpellier. L’engin pesait tout de même 3 kilos, heureusement pas d’explosion et pas de blessés. Une enquête a été ouverte pour savoir à qui pouvait bien appartenir cet obus et comment il s’est retrouvé dans une poubelle jaune.

A Calce toujours, le nouveau parc solaire du col de la Dona a été inauguré hier. Un parc solaire installé sur un lieu de stockage de déchets fermentés. En tout il y a près de 12 000 panneaux photovoltaïques étalés sur 8 hectares, ce qui permet d’alimenter en électricité un peu plus de 3000 personnes.

L’homme de 38 ans jugé depuis jeudi dernier par la Cour d’Assises des PO pour viol et agression sexuelle sur mineur, a été condamné hier à 13 ans de prison ferme. L’accusé était animateur chez les scouts, il aurait abusé d’au moins 4 victimes entre 2009 et 2015.

Le bras de fer continue entre la ville de Perpignan et le conseil départemental autour de la Cigale. La Cigale c’est cet ancien hôtel restaurant situé tout en haut l’avenue Jean Bourrat, à l’intersection avec le boulevard Anatole France. Le conseil départemental avait acheté le bâtiment pour créer un lieu d’accueil pour une quinzaine de migrants mineurs et isolés. Mais la semaine dernière, la mairie de Perpignan a décidé de faire valoir son droit de préemption pour récupérer les murs, la municipalité veut y construire un commissariat de police… Et aujourd’hui nouveau rebondissement. La présidente du conseil départemental conteste finalement cette préemption devant le tribunal administratif. Hermeline Malherbe explique que l’accueil des jeunes migrants est une obligation légale, et que la mairie n’a pas proposé de solutions alternatives assez rapidement comme cela avait été promis.

Au Barcarès, peut être un duel Ferrand contre Ferrand aux prochaines élections municipales. Pour l’instant on ne sait pas si l’actuel maire Alain Ferrand sera candidat à sa propre succession. En revanche ce qu’il y a de certain c’est que sa femme Joëlle s’alignera sur la ligne de départ. Elle s’est lancée officiellement sur les réseaux sociaux avec ce hashtag joelle2020. Un tel duel serait une première en France. Joëlle voulait une primaire, Alain n’en souhaitait pas, ce sont donc les Barcarésiens qui trancheront en mars prochain, ou pas. Joelle Ferrand a déjà été maire du Barcarès, entre 1999 et 2011… Alain lui avait gagné la mairie pour la première fois en 1995 avant d’être condamné à 3 et 5 ans d’inigibilité pour une affaire d’abus de biens sociaux et pour prise illégal d’intérêt… Il est de nouveau le maire de la station balnéaire depuis 2011, année à laquelle sa femme a elle aussi été condamné à 5 ans d’inégibilité pour l’affaire du dragage du port…

Vous retrouvez ce flash info sur notre site internet TVCAT.fr et sur notre chaîne Youtube. Vous pouvez également nous suivre sur les réseaux sociaux, Facebook, Instagram et Twitter.